Jacques Aliamet, graveur français du XVIIIème siècle

17/12

PARTAGEZ:

Jacques Aliamet fût un graveur français (Abbeville 30 novembre 1726 – Paris 29 mai 1788).

Il se révèle très jeune doué pour le dessin et entre à l’âge de quinze ans dans l’atelier de Philippe-Auguste Lefèvre à Abbeville.

Il est ensuite envoyé à Paris, ou il étudie auprès de Le bas, puis de Carle Van Loo.

Il s’établit ensuite à son compte comme graveur et manifeste une prédilection pour la pointe sèche (technique qui aurait été inventée par Le Bas) , qui donne plus de douceur à l’exécution, tout en lui conservant sa fermeté et sa précision.

Ses estampes, pour la plupart des paysages et des marines, empreintes de charme et de fraîcheur, ne manquent pas d’une certaine poésie.

Aliamet devait être l’un des graveurs les plus réputés de son temps. il figure parmi les huit artistes sélectionnés pour reproduire les batailles de la Chine sur la demande de l’empereur de ce pays. Ces épreuves, qui ont été envoyées en Extrême-Orient, sont aujourd’hui devenues très rares.

Aliamet a en outre réalisé des gravures d’après des tableaux de Berghem, Wouwerman, Van der Neer, J. vernet, Teniers, Boucher , etc…

Il fut éditeur et marchand d’estampes, entre 1764 et 1771, rue des Mathurins, vis à vis la rue des Macons.

Son frère François-Germain Aliamet fut également graveur au burin.

smsurhaut

18 vues

smsurbas

Laissez votre commentaire : (Pour éviter les spams, il apparaitra après notre modération)

Translate »
X