Recette du vin des Dieux de la Marquise de Sévigné

20/07

PARTAGEZ:

Anecdote :

« Sobres loin d’ici, buveurs d’eau bouillie Si vous venez, vous nous ferez faire folie. » (Scarron, extrait de « chanson a boire »).

Emplettes et cueillettes :

 2 gros citrons
 2 pommes de reinettes
 375 g de sucre en poudre
 0,50 l de vin de bourgogne
 6 clous de girofle
 un peu d'eau de fleur d'oranger

Au chaudron ! 

Recette retranscrite dans le texte (17ième siècle)

Le vin des Dieux de la Marquise de Sévigné
1

Prenez deux gros citrons pelés, et les coupez par tranches, avec deux pommes de reinettes aussi pelées et coupées par tranches, mettez le tout tremper dans un pot, avec trois quarterons de sucre en poudre, une chopine de vin de bourgogne, six clous de girofle et un peu d'eau de fleur d'oranger.

2

Couvrez le vaisseau, et laissez le tout tremper deux ou trois heures, puis passez la liqueur par la chauffe, et vous la pouvez ambrer et musquer comme l'hypocras !

BONUS :

donner de la liqueur et une odeur agréable au vin :

Prenez une vingtaine de bayes de myrte, mûres, concassez-les après les avoir fait sécher, et les mettez dans un nouet (pièce de linge nouée dans laquelle on dispose des ingrédients comme les épices, les légumes etc…, qui ne doivent pas se dissoudre dans la préparation mais simplement la parfumer), et vous les suspendrez au milieu d’un tonneau de demi-muid, bouchez bien le tonneau, et quinze jours après retirez le nouet, et vous aurez un vin fort agréable.

 

Pour rendre le vin d’un goût très agréable :

Prenez du moût une chaudronnée, faites-la bouillir et évaporer presque en consistance de miel; et alors vous mettrez parmi une once de clou de girofle, et autant d’iris de Florence coupée en morceaux Vous mettrez le tout dans un linge que vous introduirez dans le tonneau par la bonde, ayant auparavant tiré du vin pour que le linge ne touche pas au vin Ce linge étant suspendu par une petite corde qui sortira au-dehors du tonneau, vous le boucherez du bondon, et il dégouttera dans le vin une liqueur qui lui donnera un goût très-agréable

 

Poids et Mesures du 17eme siècle :

CHOPINE : environ un demi-litre

DEMI-SEPTIER : une demie-chopine, soit environ 0.25 litre

LIGNE : mesure d’épaisseur équivalant à 2.25mm. On évalue en lignes l’épaisseur d’une pâte. Une abaisse d’un « liard » est épaisse d’une ligne environ.

LITRE ou LITRON : environ 7 décilitres

LIVRE : environ 500 grammes

ONCE : environ 30 grammes

PINTE : un peu moins d’ 1 litre

QUARTERON : environ 125 grammes

 

smsurhaut52 vues

smsurbas

Ingrédients

 2 gros citrons
 2 pommes de reinettes
 375 g de sucre en poudre
 0,50 l de vin de bourgogne
 6 clous de girofle
 un peu d'eau de fleur d'oranger

Instructions

Le vin des Dieux de la Marquise de Sévigné
1

Prenez deux gros citrons pelés, et les coupez par tranches, avec deux pommes de reinettes aussi pelées et coupées par tranches, mettez le tout tremper dans un pot, avec trois quarterons de sucre en poudre, une chopine de vin de bourgogne, six clous de girofle et un peu d'eau de fleur d'oranger.

2

Couvrez le vaisseau, et laissez le tout tremper deux ou trois heures, puis passez la liqueur par la chauffe, et vous la pouvez ambrer et musquer comme l'hypocras !

Recette du vin des Dieux de la Marquise de Sévigné

Laissez votre commentaire : (Pour éviter les spams, il apparaitra après notre modération)

Translate »
snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake
X