Le débarquement de Marie de Médicis à Marseille par P.P. Rubens (analyse de l’œuvre)

28/01

PARTAGEZ:

Analyse accessible de l’œuvre de Petrus Paulus Rubens (1622-1625) le “Débarquement de Marie de Médicis à Marseille”, Musée du Louvre à Paris.

Sujet :

A son débarquement à Marseille le 3 novembre 1600, la futur reine est accueillie avec les honneurs de la France , représentée par une jeune femme portant un casque, drapée dans un manteau aux lys dorés.

Ces mêmes lys, symbole héraldique des rois de France, ornent le baldaquin qui l’attend.

A ses côtés se trouve la personnification allégorique de la ville de Marseille, avec la couronne en tourelle au-dessus de sa tête.

En vol apparait la renommée, jouant des trompettes pour l’arrivée de sa Majesté.

Marie descend du pont du navire aux côtés de sa sœur Éléonore, Duchesse de Mantoue, et de sa tante Christine de Lorraine, Grande-Duchesse de Toscane. elle porte une robe en argent brodée d’or et ses cheveux blonds attachés sont ornés d’un diadème de perles et pierres précieuses.

La galère richement ornée, avec les armoiries de la famille Médicis, vient de saluer son arrivée en terre française par un coup de canon, dont la fumée obscurcit encore une partie du ciel.

Composition :

l’œuvre se propose de célébrer la reine et son gouvernement, renouvelant la rhétorique du sujet représenté avec la fantaisie imaginative propre au langage baroque. Marie de Médicis domine au centre de la toile et occupe une position d’absolu relief au sein du tableau. vers on imposante figure se tournent les regards et les gestes de tous les personnages présents sur scène. le grand mât qui se détache derrière elle détermine l’axe vertical autour duquel se déroule la composition.

Le trait est large et flou, les couleurs denses et vibrantes de lumières. la composition est dynamisée par l’assemblage des différents plans d’espace, sans rigueur logique.   Le trajet par la mer de Marie de Médicis a été suivi par Neptune et les Tritons, occupés à amarrer la galère du grand-duché de Toscane. Trois Naïades dénudées aux corps opulents et sinueux, s’affairent dans les eaux. Les couleurs claires, aux tonalités chaudes, brillent d’un éclat de lumière qui baigne uniformément la fastueuse composition.

 

smsurhaut1 645 vuessmsurbas

 
Translate »
X