Eugène-Emmanuel Amaury-Duval, peintre français du XIXe siècle

19/01

PARTAGEZ:
Portrait d'Amaury-Duval par Eugène Devéria, musée Rolin, Autun.

Portrait d’Amaury-Duval par Eugène Devéria, musée Rolin, Autun.

Eugène-Emmanuel Amaury-Duval  est un peintre français  né à Montrouge le , mort à Paris le

Originellement nommé Eugène-Emmanuel-Amaury Pineu-Duval, il raccourcit son nom d’artiste à partir de 1833

Il fut l’un des premiers  élèves de Jean-Auguste-Dominique Ingres. 

il suit fidèlement les préceptes de son maitre, en s’attachant surtout à la perfection du graphisme, dans des compositions académiques.

Il cherchera ensuite, non sans quelque maladresse, à retrouver la manière des primitifs, dans une sorte de préraphaélisme* idéalisé.

Duval pris part, en 1829, à l’expédition des artistes et savants envoyés par Charles X de France vers à la Grèce pour produire ses dessins archéologiques.

Auteur de nombreux portraits, notamment ceux de son oncle Alexandre Dumas, et de la comédienne Rachel.

Vous pouvez découvrir quelques unes de ses œuvres dans les musées. Par exemple :

  • Madame de Loynes (Jeanne Détourbay) – 1862, huile sur toile, musée d’Orsay Paris-
  • La Veuve –1840-1850, musée Magnin à Dijon-
  • La Naissance de Venus -1863, Musée de Lille- (scènes mythologiques)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

(D’autres œuvres ici : http://www.artnet.com/artists/eug%C3%A8ne-emmanuel-amaury-duval-pineu/past-auction-results )

Il a d’abord exposé au Salon de Paris en 1833 avec de nombreux portraits tels que sa Dame Verte (qui a malheureusement disparue) et son auto-portrait (encore à voir dans le musée des Beaux-Arts de Rennes).

En 1834, il expose son «berger grec découvrant un bas-relief antique”.

De 1834 à 1836, il voyage et séjourne à Florence, Rome et Naples, où il découvre l’art de la Renaissance italienne.

De retour en France, il a été l’un des artistes chargés de décorer (fresques) les églises par le gouvernement de Louis-Philippe, puis Napoléon III  :

  • Saint-Merri (la chapelle Sainte Philomène. De 1840 à 1844);
  • Saint Germain l’Auxerrois (Le Couronnement de la Vierge. De 1844 à 1846);
  • et celle de Saint Germain en Laye (Ensemble des fresques : l’abside –Christ en majesté-, les murs de la nef -Le Nouveau Testament– et certaines chapelles. De 1849 à 1856).

Il a laissé aussi d’intéressants témoignages sur l’école d’Ingres et les milieux artistiques de l’époque dans deux livres : l’Atelier d’Ingres (Paris 1878) et Souvenirs de jeunesse (Paris 1885)

————————————-

NOTE * : Le préraphaélisme est un mouvement artistique né au Royaume-Uni en 1848. Ce mouvement tient la peinture des maîtres italiens du XVe siècle, prédécesseurs de Raphaël, comme le modèle à imiter.

 

smsurhaut7 197 vuessmsurbas

Translate »
X