L’art de la céramique “Moustiers”

05/01

PARTAGEZ:

L’histoire :

L’art de la céramique a considérablement évolué à Moustiers depuis le Moyen Âge.

On ne fabriquait alors que des objets en terre vernissée, dans les tons naturels de vert et brun.

On doit l’essor de cet art à Pierre Clérissy, à qui un moine italien de passage au Monastère de la Communauté de Lérins confia le secret de l’émail blanc (faïence stannifère) en 1668.

Louis XIV ayant ordonné que la vaisselle d’or et d’argent soit fondue pour renflouer le trésor royal, la faïence de Moustiers acquit dans les cours d’Europe une notoriété de premier ordre.

La mode de la porcelaine et de la faïence anglaise met un terme à deux siècles d’activité ininterrompue.

En 1927, Marcel Provence rallume un four du village dans le but de redorer son image de grande cité de la faïence dans le monde entier.

On compte aujourd’hui une vingtaine d’ateliers et un musée qui lui sont dédiés, ils perpétuent et renouvellent cet artisanat traditionnel pour le plus grand plaisir des visiteurs.

 

Les différentes techniques d’élaboration :

Il existe différentes techniques d’élaboration des céramiques de Moustiers. La fabrication de la faïence est un art minutieux dont en voici les étapes :

  • Le Tournage : la terre est mise en forme en utilisant un tour.
  • Le Moulage : De la barbotine (terre diluée) est coulée dans un moule.
  • L’ Estampage : une inscription, un relief est obtenu par pression sur une forme en platre.
  • Cuisson : Une première cuisson à plus de 1000° va créer le ’biscuit’.
  • Emaillage : Le biscuit est plongé dans un bain d’émail.
  • Décoration : place ensuite à la décoration sur l’émail crue au pinceau, de la couleur la plus claire à la plus foncée.
  • Cuisson : la pièce est cuite une deuxième fois pour fixer l’émail et la décoration

Le Musée de La Faïence de Moustiers

Le Musée de La Faïence de Moustiers fut créé en 1929 par l’Académie de Moustiers, regroupant Marcel Provence et d’autres passionnés de céramique.

Dans ses cinq salles sont exposées plus de quatre cents pièces, des premiers décors en camaïeu de bleu de Cobalt du XVIIe siècle aux créations multicolores de toutes sortes d’aujourd’hui dont on doit l’éclat à la technique du petit feu découverte en 1760 par les frères Ferrat.

On y retrouve également un assortiment de pièces en terre (tuiles vernissées, canalisations).

Un film présentant l’histoire de la faïence de Moustiers et les étapes de fabrication est projeté sur place.

Les Ateliers de faïence

Pour découvrir, visiter, les ateliers de Moustiers ainsi que leurs magasins; rendez-vous sur le site : http://www.moustiers.fr/ dans la sections “La Faïence”. Vous y trouverez les heures/jours d’ouvertures et les adresses/coordonnées de chacun de ses artisans d’art.

smsurhaut567 vuessmsurbas

Comments (2)

Avatar

je connais des amies qui adorent les céramiques , il faut que je les fasse venir sur ton blog qui est vraiment merveilleux ,j’ai eu un peu de temps pour le feuilleter.Tu me fais envie avec les guimauves, par contre concernant les confitures nous sucrons bien moins 300gr pour 1 kg et c’est très bon (conservation surement moins longue)

Avatar

Je sucre moins également mais elles se conservent seulement quelques semaines et au mieux 2 mois… Pour les conserver pendant une ou plusieurs années il faut respecter ce dosage. Quand on en a beaucoup à faire (arbre fruitier du jardin) je conseille donc ce dosage “recette de grande mère”.

Pour conserver la pâte de coin j’utilisais également la paraffine, cela isole bien et se retire comme un bouchon 😉

Laissez votre commentaire : (Pour éviter les spams, il apparaitra après notre modération)

Translate »
snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake
X
%d blogueurs aiment cette page :