Le “Café”, cet agitateur social venu d’Éthiopie

03/01

PARTAGEZ:

Contrairement au Thé ou au Cacao, le Café n’est pas relié au monde des Dieux et son rôle “religieux” est plus ambigu.

Tantôt reconnu comme aide à la prière, par la vigilance qu’il permet, très appréciée par les moines; tantôt interdit, quand on compare son action excitante à celle de l’alcool, proscrit par le Coran; ou même diabolisé comme boisson d’ “infidèles”.

Ses origines, souvent contestées, ont donné lieu à de nombreuses légendes. Dans un conte des Mille et Une Nuits, il aurait été découvert par un petit berger d’Éthiopie (ou du Yemen), ayant vu ses chèvres sauter après avoir goûté les fruits rouges d’un arbuste.

Ce jeune berger, Khaldi, intrigué, en aurait cueilli et les aurait apportés à des moines qui les firent bouillir dans l’eau et apprécièrent l’énergie et la vigilance que cette boisson leur communiqua.

 

Maison de café en Turquie en 1600

 

Une autre légende veut que Mahomet, souffrant, reçut de l’archange Gabriel cette boisson qui lui rendit toutes ses forces. Il est en tout cas certain que le goût et la culture du Café se répandirent d’abord dans tout le monde musulman, de l’Arabie à l’Égypte et à la Turquie, suivant les routes empruntées entre autres pour le commerce de l’encens.

L’engouement devint si fort pour la consommation du Café, notamment en Égypte, que les établissements ou se réunissaient les amateurs se multiplièrent : il y en avait plus de mille au Caire en 1630.

Ces “cafés”, lieux de réunion, favorisaient les discussions et les critiques politiques qui souvent inquiétèrent les dirigeants.

 

Maison de Café au 17ème siècle en France

   

En 1511, l’émir Khair Bey, craignant une révolte, avait même donné l’ordre de fermer ces établissements et de détruire les réserves de Café, “excitant comme l’alcool, interdit par le Coran”. Ces fermetures et la destruction des grains se reproduisirent à plusieurs reprises, mais, chaque fois, les protestations furent si vives que l’interdit du être levé.

Lorsque le Café fut introduit en Europe par les Vénitiens, vers 1600, sa réputation chez les chrétiens resta marquée par son origine chez les “infidèles”.

Ce serait le pape Clément VIII qui, l’ayant goûté et apprécié, l’aurait fait adopter. Il se propagea ensuite rapidement, malgré un monopole Hollandais sur son commerce, grâce notamment aux jardins botaniques dans lesquels des plants de caféier étaient soigneusement “élevés” avant d’être implantés (plus ou moins clandestinement) dans les divers comptoirs en Amérique du Sud, Indes, Afrique.

 

1863: les armateurs et les commerçants se réunissent dans le coffee-house du Lloyd’s of London. (Photo de l’Agence photographique générale)

 

Peu à peu, dans tout les pays européens, on rencontra de ces établissements ou les intellectuels, attirés par sa nouveauté et sa réputation de “stimulant de l’esprit”, se réunissaient pour boire du Café. A Oxford et à Londres, au milieu du XVII siècle, l’agiration politique y était telle qu’on y vit le centre de complots contre le roi Charles II et que leur fermeture fut exigée… mais, comme en Égypte, la violence des réactions fut telle qu’il fallut les réouvrir rapidement.

   

La légende du berger

En France, à Marseille, puis à Paris, dès 1640, des voyageurs ayant séjourné dans le Levant, rapportèrent et firent connaitre le Café, mais sa consommation resta d’abord restreinte. Puis, dès 1669, lorsque l’ambassadeur de Turquie, Soliman Mustapha Raca en fit goûter à Louis XVI, un véritable engouement s’empara de la Cour, et de Paris ou, au début du XVIII siècle, il y avait 380 cafés “ouverts à la causerie”.

Assez rapidement, son Usage se répandit dans toutes les couches de la société.

Actuellement, les chiffres de sa productions sont impressionnants : évaluée habituellement par “sacs” de 60 kilogrammes, elle est annuellement de plus de 100 millions de sacs – au Brésil, 3 millions de personnes sont employées pour cette culture. Ceux de sa consommation ne le sont pas moins : on estime que 40 % de la population mondiale consomme du Café.

Chaque année, cela représente 400 milliards de tasses, soit 1.4 milliards de tasses par jour.

Alors Thé, Chocolat ou Café pour vous? Pour ma part, je resterais breuvage apaisant l’esprit, le cœur et les sens…

     

smsurhaut720 vues

Translate »
snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake
X